Bibliographie

Manuscrit d'Hicham, destinées marocaines
(Éditions du Cygne, Paris, 2007)

Casablanca, juillet 2006, Hicham, étudiant en droit, vient d’obtenir sa licence. Agé de vingt-quatre ans, il n’imagine pas son avenir au pays, comme de nombreux jeunes Marocains. Il rêve de s’installer en France et de rejoindre son cousin Marwane, parti à l’âge de trois ans en compagnie de ses parents. Mais la politique drastique d’immigration européenne rend son projet impossible à réaliser.
Pourtant, Hicham ne peut pas se résoudre à rester au Maroc. Etouffé sous les poids conjugués de la religion, des traditions et de la monarchie, il ne peut croire à l’image idyllique que les médias donnent de son pays. Il décide donc d’émigrer clandestinement, en traversant à la nage le détroit de Gibraltar, séparant l’Afrique de l’Europe. La veille de son départ, il écrit une lettre à son cousin Marwane.
Celui-ci convaincu qu’Hicham a trouvé la mort au cours de sa traversée, choisit de la publier sous le titre Le manuscit d’Hicham.

Lire des extraits (format PDF)

Réflexions clandestines 
(Éditions du Cygne, Paris, 2007)

Slimane arrive en France en l'an 2000, à l'âge de vingt ans, jeune et insouciant. Il a quitté le Maroc en espérant devenir un écrivain vivant de sa plume. Muni d'un visa touristique, valable un mois, Slimane décide néanmoins de rester à Paris. Sept années plus tard, il n'a toujours pas réussi à se faire publier. Pire, il a perdu tout espoir de l'être un jour.Mais même ses rêves de publication envolés, Slimane n'a pas cessé d'écrire car pour lui écrire c'est être libre. Les sept années passées à Paris donnent naissance aux « Réflexions clandestines » où Slimane parle de cette France qu'il aime mais qui ne veut pas de lui ; et où il évoque le Maroc, son pays qu'il aime aussi mais où il refuse de vivre tant qu'il ne pourra pas jouir pleinement de sa liberté. Liberté d'aimer, liberté de s'exprimer sur tous les sujets sans peur du danger, sans risquer d'être emprisonnés, liberté d'être... tout simplement. Mais en France, a-t-il réussi à rencontrer cette liberté qu'il chérit tant ?

L'Orient, l'Occident et moi
(Les Éditions du Cygne, Paris, 2008)

« Pourquoi devrais-je choisir ? Pourquoi ne prendrais-je pas les deux, le croissant et la croix ? Pourquoi ne pourrais-je pas les rejeter ensemble, tant qu’ils refusent de s’entendre ? Pourquoi n’aurais-je pas le droit de prendre le meilleur de chacun ? Car, à vrai dire, séparément, ni l’Orient, ni l’Occident ne me satisfont ! Les deux construisent des sociétés qui laissent de moins en moins de place à la liberté. Les deux, l’Orient et l’Occident, me traitent, même adulte, comme un enfant. Les deux ont décidé, à ma place, qu’il fallait préserver ma santé. L’un m’interdit de fumer en public, l’autre de consommer de l’alcool. Là, le droit à l’interruption de grossesse et la liberté de conscience sont de plus en plus remis en cause ; ici, ce droit et ce libre-choix ne sont tout simplement pas reconnus.
Malgré tout, l’Orient et l’Occident m’habitent. Chacun contribue à façonner ma personnalité. Sans l’un, je ne suis plus rien ; sans l’autre, je suis un autre. Pourtant il va falloir que je me débarrasse d’eux. Car après avoir contribué à me construire en tant qu’individu, les voilà qu’ils veulent me contraindre à prendre parti, à rallier nécessairement un bord, à abandonner l’un et tout accepter de l’autre. »
Dans ce bref essai, à mi-chemin entre narration et argumentation, Youssef Jebri, écrivain né à Marrakech, au Maroc, et installé en France, renvoie dos à dos l’Orient et l’Occident. Cet ouvrage est un vibrant appel au rejet du repli communautaire et de l’uniformisation planétaire.

Mohammed VI, une décennie de règne
(Les Éditions du Cygne, Paris, 2009)

L’annonce, fin juillet 1999, du décès du roi Hassan II plonge le royaume du Maroc dans le deuil et l’inquiétude. La disparition du vieux souverain alaouite qui avait dirigé le pays d’une main de fer pendant plus de trente-huit années crée autant espoirs qu’elle suscite de doutes.
Pour son successeur, son fils, Mohammed VI, la tâche s’annonce rude. Les chantiers qui attendent le nouveau monarque sont nombreux... Sous-développement, violations des droits de l’homme, corruption, défaillance ou absence des services publiques dans de nombreux domaines (transports, santé, éducation, infrastructures, etc.). Le jeune roi se saisit rapidement des dossiers les plus épineux, notamment celui de la gestion des années de plomb.
1999-2009, une décennie s’est écoulée. Mohammed VI a-t-il réussi son pari, celui de faire entrer son pays dans l’ère de la modernité ? A-t-il réussi, comme il s’était engagé à le faire, à instaurer un véritable État de droit ? Dans ce travail fouillé et extrêmement bien documenté, l’auteur nous livre son analyse sur les dix premières années de règne de Mohammed VI.

Le manuscrit d'Hicham
Destinées marocaines

ISBN : 978-2-84924-034-2
82 pages

12,00 €

Pour commander

Réflexions clandestines

ISBN : 978-2-84924-051-9
90 pages
12,00 €


L'Orient, l'Occident et moi

ISBN : 978-2-84924-072-4
52 pages
10,00 €





Mohammed VI, une décennie de règne

ISBN : 978-2-84924-141-7
140 pages
15,00 €